Faut-il manger pour 2 ?

Pendant la grossesse, le corps doit surmonter un certain nombre d'épreuves

Être enceinte, ca ne veut pas dire manger deux fois plus, mais deux fois mieux

Durant les 40 semaines d’une grossesse, votre corps a d’énormes tâches à accomplir : votre enfant est entièrement alimenté par le cordon ombilical et doit être approvisionné en permanence en éléments nutritifs. Bref : votre organisme est dans un état exceptionnel et tourne à plein régime. Une alimentation saine est maintenant tout aussi importante que les examens de contrôle et l’exercice physique en plein air.

L'importance d'un apport suffisant en nutriments

L’enfant trouve tout ce dont il a besoin dans le sang maternel et puise si nécessaire dans ces réserves. Acide folique, iode, fer et autres nutriments aident au développement physique et cérébral du bébé. Lorsque les réserves sont disponibles en quantité suffisante, l’enfant peut se développer de manière optimale et la maman va bien. La mère et l’enfant profitent donc de la même manière d’une bonne alimentation.


Notez aussi que pendant l’allaitement, l’organisme de la maman est également très sollicité, c’est pourquoi elle doit veiller pendant cette période à une alimentation équilibrée et à un apport suffisant en éléments nutritifs.

N'écoutez pas le vieil adage "être enceinte, c'est manger pour deux!"

Le vieil adage «manger pour deux», c'est dépassé. En effet, pendant les trois premiers mois de grossesse, la femme enceinte n’a pas besoin d’énergie supplémentaire. Ce n’est qu’à partir du quatrième mois qu’un apport supplémentaire d’environ 250 kcal par jour est nécessaire. Cela correspond tout juste à une portion de céréales ou à un sandwich. Mais attention, plus de calories ne veut pas dire plus de graisses ou de sucres... Pas question de craquer sur cet éclair au chocolat qui vous appelle depuis la vitrine de la pâtisserie ! Préférez l'adage "être enceinte, c'est manger deux fois mieux".

Alors comment faire pour trouver le bon équilibre alimentaire? Celui-ci dépend de la valeur nutritive des aliments, l’alimentation devant être la plus variée possible et apporter de nombreuses vitamines et sels minéraux, sans pour autant être trop calorique. Ici, la qualité prime sur la quantité.

Les experts parlent dans ce contexte de haute densité nutritive. En clair : consommez quotidiennement des fruits frais, des légumes, de la salade, des pommes de terre, des produits à base de céréales complètes, des laitages au lait écrémé, mais aussi régulièrement du poisson pour l’apport en acides gras (oméga-3) et de la viande maigre occasionnellement. Voilà le régime idéal durant la grossesse. Sans oublier qu’il est également très important de boire suffisamment.

Même avec une alimentation saine, les besoins en certains éléments nutritifs peuvent ne pas être suffisamment couverts. On constate fréquemment des déficits, particulièrement en acide folique, en iode et en acides gras oméga-3 à longue chaîne (DHA).

 C’est la raison pour laquelle les nutritionnistes recommandent, pendant la grossesse et l’allaitement, la prise de compléments alimentaires parfaitement adaptés aux besoins des femmes enceintes et des femmes qui allaitent. Demandez conseil à votre gynécologue.

Mieux vaut manger moins mais plus souvent