Vaccins VRS

02.2024

Auteur Prof E. Harms, Hôpital universitaire pour enfants de Münster (Allemagne)

Les infections à Virus respiratoire syncytial (VRS) figurent parmi les motifs d'hospitalisation les plus fréquents au cours de la première année de vie. Un essai randomisé contrôlé en double aveugle avec placebo en phase 3 a été mené dans 18 pays. Celui-ci a évalué si la vaccination des femmes enceintes, entre la 24e et la 36e semaine de gestation, via un vaccin bivalent à base de protéines de préfusion F du VRS (RSVpreF) prévenait leurs enfants de développer une maladie grave des voies respiratoires inférieures associée au VRS au cours des six premiers mois de leur vie [1]. La population étudiée a été randomisée avec un ratio d’attribution de 1:1 et 3682 femmes enceintes ont reçu le vaccin. Toutes les maladies des voies respiratoires inférieures associées au VRS dans les deux groupes (groupe vacciné et groupe placebo) ont été enregistrées. L'efficacité globale du vaccin était de 57 % après 90 jours et de 51 % après 180 jours. L'efficacité du vaccin contre les cas graves (hospitalisation, certains en soins intensifs) était de 82 % après 90 jours et de 69 % après 180 jours.

Commentaire: Cette étude est une étape importante dans la lutte contre les infections à VRS chez les nouveau-nés et les nourrissons. La pratique ci-dessus, consistant à protéger les nourrissons à risque (en raison d'un accouchement prématuré ou de soins intensifs néonatals antérieurs par exemple) par l'administration d'anticorps spécifiques n'a pas toujours été couronnée de succès et n'a atteint qu'une fraction des nourrissons à risque. La vaccination active des nourrissons à un stade précoce n'aboutit pas nécessairement à un résultat positif. C'est pourquoi cette étude a emprunté une voie astucieuse en vaccinant les mères à une date proche de l'accouchement, leur permettant ainsi de transmettre des anticorps protecteurs via le placenta – en écho à ce que nous savons d'autres maladies infectieuses. On s'attend à ce que cette méthode ne fournisse pas une protection complète et à ce que l'efficacité diminue avec le temps, comme le montrent les résultats à 90 et 180 jours. Toutefois, cela ne diminue pas la valeur de la stratégie de vaccination maternelle.

Source :
[1] Kampmann B, Madhi SA, Munjal I et al. Bivalent Prefusion F Vaccine in Pregnancy to Prevent RSV Illness in Infants. N Engl J Med 2023; 388: 1451–64.DOI: 10.1056/NEJMoa2216480.